Culture du Safran, tout un processus

Le safran est une épice issue de la fleur du crocus sativus. Sa récolte se fait principalement à la main et consiste à détacher les trois stigmates rouges présents sur chaque fleurs (émondage) et à ensuite les laisser sécher. La floraison a lieu une fois dans l’année au mois d’octobre du fait d’une végétation inversée.

La qualité d’un safran dépend à la fois du terroir (qualité intrinsèque du sol) et de la gestion de la safranière. Notre méthode s’assimile à de la permaculture car nous n’utilisons aucun traitement chimique. D’après la définition de Larousse, la permaculture est « un mode d’agriculture fondé sur les principes de développement durable, se voulant respectueux de la biodiversité et de l’humain et consistant à imiter le fonctionnement des écosystèmes naturels. »

L’élément prépondérant est le savoir-faire de la récolte. Nous prenons soin que la récolte soit réalisée manuellement et traitée le jour même du fait de la détérioration rapide des fleurs.

Mai-Juin : Désherbage, arrachage des bulbes

Suite à la période hivernale, il faut désherber les buttes. Nous avons opté pour un désherbage thermique et mécanique. Ensuite nous pouvons commencer à arracher les bulbes, les faire sécher et les calibrer pour les préparer à la vente ou bien les replanter sur d’autres parcelles.

Juin-Juillet-Août : Préparation des sols et plantation

C’est la période idéale de plantation des bulbes. Nous les plantons tous les 20 centimètres pour une profondeur de plus ou moins 20 centimètres. Aucun arrosage n’est nécessaire lors de la plantation. Cependant il en faudra un avant la récolte qui aura lieu quatre mois plus tard. Nous terminons la plantation par un paillage abondant.

Octobre : Floraison

Le mois d’octobre signifie pour nous la floraison qui dure en moyenne 30 à 40 jours. Les plus gros bulbes peuvent fournir jusqu’à 7 ou 8 fleurs alors que les plus petits ne fleuriront pas. C’est à partir de la taille d’une pièce d’1 euro qu’un bulbe commencera à fleurir.

Octobre : Ramassage

Le ramassage est journalier et plus il commence tôt, mieux il se passe. Une personne expérimentée ramasse entre 10 000 et 12 000 fleurs par jours, soit 800 fleurs par heure.

En arrivant dans ce métier, je fus frappé par l’archaïsme des techniques utilisées, j’ai donc créé mes propres machines à peu de frais pour pouvoir planter, désherber, butter et ramasser. La dernière machine permet de faire la récolte assise mais n’exempt pas d’un ramassage manuel.

Octobre : Émondage

Une fois ramassées, vient l’étape de l’émondage qui consiste à retirer les trois stigmates présents dans chaque fleur et à supprimer la partie jaune de ces derniers nuisant à la qualité du produit fini.

Les stigmates sont ensuite séchés puis conditionnés et utilisés pour la confection de nos produits safranés. Le safran est laissé au repos pendant une durée minimale d’un mois avant son utilisation.

Novembre-Avril : Végétation

La floraison a marqué le début de la végétation. C’est aussi une période où les bulbes vont se développer et se démultiplier. La safranière se couvre de longues feuilles vertes linéaires pour entrer dans un état végétatif qui se terminera au printemps.